Votre système d’information est certainement votre actif le plus précieux, mais c’est parfois le plus négligé. En cas de problème et d’inaccessibilité, seule une sauvegarde peut vous permettre la restauration de votre système. Découvrez notre petit guide de la sauvegarde en 4 points.

 

Pourquoi la sauvegarde est si importante ?

La sauvegarde est l’un des seuls moyens d’assurer la récupération de vos données et elle fait partie aujourd’hui des opérations de maintenance les plus préconisées.

Les attaques et les aléas climatiques (foudre, inondations, etc.) sont imprévisibles et peuvent endommager votre réseau. Vous devez donc vous assurer d’une bonne sécurisation de votre système d’information.

Grâce à une sauvegarde automatique ou récurrente, vous pouvez récupérer toutes vos données, préalablement enregistrées.

 

Ainsi, une sauvegarde régulière permet de combler la faillibilité du système de sécurité et d’éviter de perdre toutes vos données, en cas d’incident majeur.

 

Gardez en tête que votre système de sécurité est plus vulnérable qu’il n’y paraît.  Les cyberattaques, malwares et autres phishings peuvent contourner votre système de sécurité et l’attaquer au cœur, avec à la clé, une perte de données souvent très préjudiciables.

 

Quels sont les types de sauvegardes les plus connus ?

 

La sauvegarde complète

La sauvegarde complète, ou full back-up en anglais, préserve l’entièreté de vos disques et serveurs à chaque fois que vous la mettez en place. C’est l’un des types de sauvegardes les plus sécuritaires, mais aussi les plus consommatrices d’espace. Prenons un exemple : le lundi, vous faites une sauvegarde complète de tous vos fichiers, soit 500Go stockés. Le lendemain, dans le cadre d’une sauvegarde journalière, vous allez encore utiliser 500Go supplémentaires de stockage, et ainsi de suite.
En général, ce genre de sauvegarde est mis en place la première fois, puis est complété par d’autres sauvegardes, moins longues et « dévoreuses » d’espace.

La sauvegarde incrémentale

La sauvegarde incrémentale s’utilise additionnellement à une sauvegarde complète.
Elle ne concerne que les fichiers modifiés ou nouvellement créés.

Si l’on prend le même exemple que précédemment : le lundi vous utilisez 500Go de stockage avec la sauvegarde complète. Mais mardi, vous n’utiliserez de l’espace que pour les nouveaux fichiers ou les fichiers modifiés.
La sauvegarde incrémentale a l’avantage d’être plus rapide qu’une sauvegarde complète, et consomme moins de stockage sur vos disques durs.

Toutefois, elle repose sur les épaules de votre première sauvegarde complète. Sans elle, il vous sera impossible de récupérer toutes vos données.

 

La sauvegarde différentielle
La sauvegarde différentielle fonctionne presque de la même manière que la sauvegarde incrémentale. A un détail près puisque, chaque jour, elle additionne les sauvegardes incrémentales pour en créer une “copie” complète.

Ainsi, si vous cherchez la sauvegarde d’un jour précis, vous pourrez la charger directement. Alors qu’avec la sauvegarde incrémentale, vous aurez besoin de charger d’abord les sauvegardes des jours précédents, jusqu’à celle qui vous intéresse.

 

La sauvegarde miroir

C’est celle qui se rapproche le plus de la sauvegarde complète, cependant, la sauvegarde miroir présente un avantage majeur : elle consomme beaucoup moins d’espace de stockage.
Pour reprendre notre exemple, si vous effectuez une sauvegarde quotidienne, vous n’aurez pas 7 fichiers de sauvegarde de 500Go, mais un seul qui se met à jour automatiquement.

 

Si elle semble être la solution miracle, il est vivement déconseillé de l’utiliser seule. En effet, si vous supprimez par inadvertance un fichier à la source, il sera automatiquement supprimé de votre sauvegarde miroir, puisqu’elle se base sur le stockage source.

 

Les bonnes pratiques pour votre sauvegarde

 

Quel type de sauvegarde utiliser ?

 

Le type de sauvegardes à utiliser va dépendre de l’importance de votre système d’information et de ce que vous souhaitez protéger.
Il est généralement conseillé d’effectuer un maximum de sauvegardes complètes afin d’éviter tout risque. Mais certaines bases de données pèsent plusieurs To et il est peu concevable pour une PME de faire un full-back up quotidien.

 

Notre conseil : effectuer une sauvegarde complète chaque semaine, à laquelle vous pouvez additionner des sauvegardes incrémentales et différentielles quotidiennes afin de garantir la sécurité de toute vos données, et d’optimiser vos espaces de stockage.

 

Vous souhaitez confier la sauvegarde de vos données à un spécialiste ? Esis Informatique se tient à votre disposition pour étudier avec vous la solution la plus pertinente en fonction de la taille de votre entreprise et de vos besoins.

Présents sur Bordeaux, nous accompagnons nos clients dans leurs activités et leur croissance en leurs fournissant conseils, matériels et accompagnements personnalisés au quotidien.

© ESIS Informatique (2019)
Tous droits réservés.